Association Aidons les à grandir
Médias

ALAG dans le magazine Municipal de la Chapelle sur Erdre

Pour consulter la teneur des articles parues dans ce magazine clic sur les liens ci-dessous :
Magazine 129 Eté 2018
Magazine 128 Avril - Mai 2018
Magazine 127 Février - Mars 2018
Magazine 124 Juillet 2017
Magazine 120 automne 2016

REMISE DE MAILLOTS

Les acteurs de cette remise :
et son écho dans la presse régionale :


RANDO : l'Heure du bilan


10 ème édition !...et maintenant ?...

Eh oui, vous participez aujourd’hui à la 10ème édition de la randonnée OUAGA-SUR-ERDRE !...

Si notre association est née en juin 2002 de la sensibilité de quelques chapelains ayant, pour la plupart, effectués plusieurs périples en voiture jusqu’au Burkina Faso, AIDONS LES A GRANDIR a créé cet événement pour répondre à la sollicitation insensée d’un couple de nancéens extraordinaires. Jacqueline et Yves Ecrément sont tombés amoureux des enfants de la FONDATION CHARLES DUFOUR bien avant nous. A l’aube de leur retraite, ils voulaient donner un nouveau sens à leur vie, Hadama Yaméogo, le président de cette fondation, et ces enfants abandonnés ou orphelins leurs ont « offert » cette opportunité.

Initiateurs d’une rencontre internationale de tous les amis de la fondation recensés à l’époque, Jacqueline et Yves ont provoqué une prise de conscience chez chacun d’entre-nous !...Sur la route du retour de Grenoble, des idées ont fusé,…et pas que des bonnes évidemment ! Mais cette randonnée s’est pratiquement imposée d’elle-même. Nous y trouvions un sens du rassemblement qui nous est cher et la possibilité de diffuser largement ce qui nous avait interpelé dans les propos de Yves : « il ne faut pas leur donner d’argent,…il faut les aider à en gagner ! ». Une vision quelque peu en décalage avec les soutiens humanitaires traditionnels, mais devenue l’essence même de notre implication.

Nos objectifs ont été amplement dépassés : de 400 participants en 2003, nous avons frôlé les 1300 en 2011…et seule une météo capricieuse a freiné cet engouement continuel l’an passé. Mais le rassemblement ne se limite pas aux randonneurs, il concerne aussi et surtout les bénévoles qui œuvrent pendant plusieurs mois pour la mise en œuvre des parcours, pour la sécurisation des accès, pour l’intendance de la manifestation ou encore dans la recherche des partenaires que vous découvrirez dans ce programme. Ainsi, nous élargissons le cercle de sensibilisation de nos concitoyens aux motivations de nos actions en faveur du Centre d’accueil des enfants à Ouagadougou.

Cette 10ème édition sonne l’heure d’un bilan d’étape indispensable pour les participants, et donc généreux donateurs, que vous êtes ! Nos actions sont diverses et variées (randonnée, repas, vide-grenier, …), et, sans vouloir vous assommer de chiffres, voici quelques éléments clés symbolisant notre démarche :
• près de 393.000 euros collectés en 10 ans (dans les animations et auprès de nos partenaires privés et publics)
• 99 % au moins de ces fonds ont été investis pour la fondation FCD
• construction d’une auberge qui finance désormais plus de 45 % du fonctionnement du centre d’accueil des enfants

Vous le voyez, la priorité d’AIDONS LES A GRANDIR est de soutenir la FCD dans sa quête d’autonomie. La création de l’Auberge de l’Oiseau Bleu a été une démarche fondatrice en ce sens avec des créations d’emplois à la clé. Cette activité économique permet donc de dégager des bénéfices directement utilisés par le centre d’accueil. Cela contribue à une prise de conscience et à une responsabilisation de chacun. La réhabilitation du dispensaire et la construction de la maternité nous ont permis de franchir un nouveau palier.

Notre motivation initiale est intacte. Assurer le quotidien avec la nourriture, l’habillement, le logement et la scolarisation des enfants n’a de sens que si ces enfants grandissent en bonne santé. Au travers de notre aide, au travers de votre aide, c’est tout un quartier de Ouagadougou qui bénéficie de soins indispensables.

…l’heure du "Stop ou Encore" ?!

Notre mode de fonctionnement occidental est de toute évidence en « léger » décalage avec la philosophie burkinabée que tente de nous transmettre Hadama. Il répète aux éternels pressés que nous sommes : « vous avez des montres, en Afrique nous avons le temps ». Pourtant, il est un domaine dans lequel le président de la FCD revendique bien sa nationalité française, c’est son ardeur à toujours trouver de nouveaux projets !

Mais plutôt que de développer de nouvelles idées, nous souhaitons avant tout vraiment pérenniser les actions entreprises. Le taux de recouvrement de « L’oiseau bleu » n’est pas encore suffisant pour le centre d’accueil, le dispensaire et la maternité ont besoin d’une attention particulière pour trouver un fonctionnement stable, et, les performances des récoltes des jardins de Kongoussi sont suspendues aux aléas climatiques locaux.

Le seul domaine dans lequel nous allons intensifier notre soutien est le développement des cuiseurs à bois économes. La réussite du concert d’avril dernier à Capellia nous a fourni une enveloppe suffisante pour engager la production, à Ouagadougou, de nouveaux cuiseurs. Pour rappel, en plus de lutter contre la déforestation en divisant par 5 la consommation de bois, cet ustensile tend à rendre les femmes plus disponibles et plus autonomes dans leur vie quotidienne. Une vraie démarche de développement durable qui complète parfaitement nos actions passées.

Nous sommes donc bien dans le "STOP" aux nouveaux projets, mais surtout dans le "ENCORE" plus d’accompagnement et de soutien par une consolidation des actions déjà en place. Vous le voyez, nous avons toujours besoin de vous !...votre présence assidue à cette randonnée est un encouragement formidable pour les bénévoles que nous sommes. Alors n’hésitez pas à questionner les organisateurs de cette randonnée pour mieux connaître l’association ; et en attendant profitez des beaux chemins et paysages de La Chapelle-sur-Erdre !!!






ALTERNANTES : Horizons Lointains = Rencontre avec Bernard Maisonneuve de l’ALAG et Hadama Yameogo de la Fondation Charles Dufour

Publié le 5 juillet 2013
L’ALAG (Aidons Les A Grandir), est une association humanitaire de soutien à la FONDATION CHARLES DUFOUR qui recueille des enfants orphelins ou vulnérables à Ouagadougou (Burkina Faso). Cette association basée à la Chapelle sur Erdre.

Rencontre avec Bernard Maisonneuve, trésorier et co-fondateur de l’association et Hadama Yameogo, président de la Fondation Charles Dufour.



Une émission proposée par Daniel Raphalen :

émission du 05/07/2013 à écouter en podcast sur cette page d'Alternantes
émission de mars 2012 à écouter en podcast sur cette page d'Alternantes





Des projets pour le Burkina Faso


Article tiré de PRESSE OCEAN du 21 octobre 2010

La 7ième édition de la randonnée Aidons-les à grandir a réuni 1180 participants : 450 vététistes et 450 marcheurs.
L'association va pouvoir aider des villages au Burkina Faso. Depuis 2002, les bénévoles ont effectué plusieurs périples à Ouagadougou afin de suivre les travaux dans l'auberge de l'Oiseau bleu. D'autres projets ont vu le jour et beaucoup restent à mettre en place, pour assumer une partie des frais de scolarité des enfants notamment. Cela reste la priorité absolue. Le futur grand projet de l'association est de soutenir la mise en oeuvre d'une maternité après la réouverture d'un dispensaire pour un meilleur suivi prénatal. la création d'un atelier de fabrication de cuiseurs à bois économe fait également partie des projets.





< AIDONS LES A GRANDIR > soutient un projet de maternité au BURKINA


Article tiré de OUEST-FRANCE du 10 septembre 2010
Trois questions à ....
Monique Maisonneuve,
chargée de communication de l'association Aidons les à grandir (Alag), qui soutient entre autre la fondation Charles-Dufour, en faveur de l'enfance démunie. L'association essaie d'améliorer les conditions de vie dans certains quartiers de Ouagadougou, au Burkina Faso.


[gauche]Depuis combien de temps l'association fonctionne- t-elle et quel est le secret de sa durée ?
Créée en 2002 par des personnes qui ont toujours travaillé dans le milieu associatif, elle perdure. Les relations avec la fondation sont excellentes.Nous avons en face de nous un partenaire très fiable en la personne d'Hadama Yaméogo, son président et fondateur. Nous sommes dans un pays qui nous permet de continuer. Travailler dans la durée permet d'investir.
Quels travaux et quels projets en cours ?
Nous avons remis en service un dispensaire en partenariat avec Pharmacie humanitaire internationale. Les cuiseurs économes à bois sont fabriqués et diffusés. L'Auberge de l'Oiseau bleu ( construction financée par deux associations françaises dont l'Alag )a tourné à bon régime ce qui permet à la fondation d'être autonome à 45 %. En projet : la construction d'une maternité.
Et pour le financement ?
Différentes actions sont mises en place : repas annuel, randonnée VTT et marche accessible en famille, ventes diverses, parrainages d'enfants et recherche de pârtenaires financiers.


Mise à jour le 25/10/2018 à 17h29.