Association Aidons les à grandir
Les Infos FCD

Les burkinabés récoltent …les fruits de leur labeur…

Les trois documents suivants < News de Ouaga> :
- Animation pour la promotion des cuiseurs à bois économes : cliquez ici
- Fabrication et livraison : cliquez ici
- Jardins de Kongoussi : cliquez ici
mettent en valeur ce travail.



Au-delà des problèmes de fonctionnement quotidiens de ce centre d'accueil, notre association, selon le souhait du comité directeur de la Fondation, a la volonté d’aller plus loin qu’une simple aide financière ponctuelle. AIDONS LES A GRANDIR agit toujours pour permettre à la Fondation de devenir autonome.

La conjoncture économique internationale, peut-être même les différents mouvements populaires dans plusieurs pays d’Afrique, ont eu des incidences significatives sur la fréquentation de l’Auberge de l’Oiseau Bleu, et donc sur sa capacité à soutenir financièrement le centre d’accueil. Heureusement, la diversité des actions menées par Hadama YAMEOGO, Chef coutumier et président de la FCD, offre une certaine stabilité à cet ensemble.

Cette année ce sont les récoltes des Jardins de Kongoussi qui ont été particulièrement remarquables. Dans ce village, situé sur les rives du Lac de Bam (à 150 km au Nord de Ouagadougou), Hadama a passé, voici plusieurs années, un accord de partenariat inédit : la FCD finance une unité de pompage et un réseau d’irrigation et les familles cultivent leurs terres. La récolte est partagée en trois parts égales : 1/3 pour les familles du village, 1/3 pour payer les frais d’exploitation et les semences de l’année suivante et 1/3 pour le centre d’accueil. Les oignons rouges ont fait pleurer tout le monde !...tant la récolte fût bonne. Le centre en a donc vendu une partie, il a ainsi trouvé une source de revenus particulièrement bienfaitrice.

Mais nous ne devons pas nous voiler la face, les soutiens européens dont disposait la FCD disparaissent progressivement. Nous allons encore devoir assumer cette année quasiment tous les frais de scolarité des enfants, ce qui reste une priorité absolue, avec le gîte et le couvert ! Nous restons donc plus que jamais mobilisés et la participation l’an passé de près de 1200 marcheurs et vététistes à cette randonnée devenue incontournable à La Chapelle-sur-Erdre est, pour nous, une belle récompense.




…et agissent pour changer leur quotidien ! ! !

L’an dernier déjà nous en faisions le constat, l’action humanitaire n’est pas passée au travers de la crise économique. Elle a subit les mêmes contraintes que tous les tissus sociaux, et c’est bien naturel : quand les gens ont des difficultés à visualiser leurs propres perspectives, ils ont plus de mal à en donner aux autres.

Pourtant, nos sympathisants sont toujours fidèles au poste ! Encore aujourd’hui pour assurer votre accueil ou votre sécurité sur les routes et chemins de notre belle commune. La rénovation du centre d’accueil, la construction d’une auberge, la structuration d’un dispensaire, la création d’un atelier de fabrication de cuiseurs à bois économes…toutes ces opérations sont parlantes, concrètes,…et surtout viables et pérennes. L’atout majeur de notre action réside principalement dans notre rôle de « faciliteur ». Nous ne donnons pas d’argent à nos amis burkinabés, nous les accompagnons dans la réalisation de leurs projets de vie.

Le développement des cuiseurs à bois économes en est l’exemple parfait. Nous avons exporté une simple idée, développée notamment par nos amis de Bolivia Inti – Sud Soleil, nous avons ensuite « investi » quelques euros pour les premiers appareils, puis pour la création d’un atelier de fabrication…et quelques mois plus tard, les cuiseurs se vendent par lots dans les villages !

C’est aussi dans cet esprit que nous vous avions fait part, en octobre 2010, de notre volonté de soutenir la mise en œuvre d’une maternité. Pourquoi cela ?...Tout d’abord parce que c’est un besoin clairement exprimé par les femmes du quartier, tant les structures médicales sont désuètes et tant les problèmes de santé de pré natalité et de natalité sont fréquents. Mais aussi parce que le dispensaire rouvert en 2010 fonctionne parfaitement.

Le soutien technique et financier de Pharmacie Humanitaire Internationale (PHI) est la clé de voûte de ce projet abouti de maternité. Nous sommes dans les starting-blocks,…les premiers coups de pioches ne vont pas tarder à rythmer la vie du Secteur 14. L’ expertise de PHI donne de la crédibilité à notre action, et les collectivités territoriales, dont la ville de La Chapelle sur Erdre, sont forcément enthousiastes lorsque nous leur proposons d’y participer. C’est un projet colossal, mais pas insurmontable ! Il le sera d’autant moins tant que nous sentirons votre présence à nos côtés.




Mise à jour le 24/03/2012 à 12h15.